Pratique 1

436085-un-graphique-montrant-des-traces-de-collision-de-particules-dans-le-cadre-de-l-experience-cms-au-cer[1]

Quand tu arrives à -compter à rebours- au long -du jour et de la nuit- ou pendant les activités !

Présence dans la colère, déception, solitude, ennui –ni en avance ni retard- avec la respiration !

Libre à toi de faire de chaque mots des listes de chiffres et de chaque listes de chiffres des mots !

Si tu préfères voir le monde comme une pomme et la vie comme un vers de terre –savoures- !

Si tu désire prier ce ne sera qu’envers -ton intérieur, sexe ou nombril- sans l’affectif ni la raison!

Les doctrines -si elles furent nécessaires- sont désormais inutiles quand la soif du respir débute en soi !

Fausse identification : avec soi ou les autres. La « masse populaire » et les « gens » n’existent -vraiment pas- n’ont jamais existé et n’existeront jamais : ce sont des leurres, des pièges et des préjugés injustifiés et injustifiables !

La sous-représentation politique consiste en amputation !

Les ravages de l’identification au faux être/état

D’une culture sentimentale temporelle et mortelle

Les amoureux ne sont plus eux-mêmes comme les passionnés, les colériques ou les dépressifs

Nous pensons, croyons que c’est de l’extérieur que viennent nos réactions et pourtant c’est de l’intérieur !

En fuyant la souffrance et quand les désirs nous aliènent les choix produisent l’impuissance et la peur !

Etre seul –ou pas- sans distraction, sans désir et percevoir ce courant vital différent du monde

Chacun ses qualités et potentiels Il s’agit de distinguer la personnalité de l’individualité

Le monde (existence avec le choix) alternant avec la vie (réelle sans le choix)

Toi c’est la nature la vie la vérité l’amour l’art le yin et le yang

Le pôle du pôle du poète c’est la présence à la conscience

C’est ma seule « autorité » et « revendication » et mon seul « enseignement »

Je suis même bien sans l’autre et suis plus avec l’autre même

L’amputation romantique remédie à l’existence imparfaite par la culture amorale. émotionnelle et mentale !

Dans l’ennui réside la vérité autant que dans la passion ou la colère (avec les deux derniers plus piégeurs) !

La responsabilité représente le seul bien et la seule autorité et la soumission au pseudo phénomène de la masse ou pseudo réalité des gens(qui n’existent pas ni l’un nu l’autre) détruit cette aspiration individuelle

La grosse connerie de -pensum ergo sum- le matérialisme intellectuel qui nous mène

Machin c’est trompé car quand je dort -je ne pense certainement pas- et je vis quand même !

Penser et ressentir avec l’ego virtuel nous entraîne vers la mort de l’ego réel ! piétinons l’ego virtuel !

Ni raison ni passion voici présent le réel : Souvent nous pensons ressentir et pourtant pensons !

Séduire consiste simplement intrinsèquement à montrer sa nature et beauté nue (ni maquillage ni voile)

Aimer signifie donner … et apprendre le reste

La dictature comportementale et émotionnelle Le code romantique nous extrait de nous même

Autant que l’illusion néolibérale crée des zombies et que l’allopathie nous ampute ou abruti !

Les paroles, actes, pensées et habitudes réputées inutiles, malsaines et injustes et « zombificantes » sont :

mode, maquillage, gastronomie, idolâtries, assurances, anniversaires, soumission, représentation-délégation politique, médicale, sanitaire, vénération, préparation -et états d’esprit- des reportages ou représentation et

C’est bien, c’est d’accord ! ne veut rien dire plutôt cela me plaît je suis d’accord !

Les vertus sont : silence, l’ennui, paix, vérité, utilité, conscience

Savourer l’ennui exactement produit la connexion avec son propre centre et consécutivement l’extase !

Le passé étant mort (nous ne pouvons pas le changer) le futur absent (nous ne pouvons pas le créer)

maintenant savourons : sinon c’est rien …. ontologiquement !

Se représenter comme un étudiant « éternel » (c’est à dire au présent et –de ce présent- uniquement)

L’éternité ne peut se rencontrer qu’au présent : jamais dans le futur !

Discerner en soi « la fausse personnalité » (que chacun subit constamment) !

A comprendre ce que signifient « cette expérience » et ce moi-même !