Mental et conscience

Shiva Nataraja

1) Plus le mental est dissous (nous le récupéreront quand besoin pour agir) , plus la conscience apparais !

Voici quelques éléments concernant la non-dualité (ce n’est ni du new-age, ni de la religion, ni de la psychologie- psychanalyse !… d’ailleurs le new-age ne représente QUE de la psychologie et ils ne représentent -avec les religions- que des concepts , des pensées et pas la réalité) ….. les psy ne travaillent ou n’analysent que la personnalité -qu’ils affirment réelle- et pas l’individualité—- d’ailleurs ils ne savent même pas distinguer la différence ….. il faudra les rééduquer très bientôt—car ce n’est pas vrai (ni la vérité … voir plus loin) que le passé peut ou doit influencer le présent !

Il n’y a rien à croire ou à chercher ailleurs que ici, maintenant et en toi (le soi-centre-universel-inconditionné et pas le moi-périphérie-distinctif-conditionné !) … en ce moment même que tu lis ceci, sentir le contact sur la chaise, les doigts sur le claviers… etc. Pas la personnalité mais “l’êtreté” ou l’individualité qui concerne le fait d’être et pas les concepts mentaux qui accompagnent cette perception …. nous sommes plus proches de -plus présents dans- notre propre respiration que de notre pensée au sujet de cette respiration. Le mental sert à agir et la conscience sert à percevoir …. même avec les changements qui jalonnent notre parcours, psychologiques, physiques, mentaux c’est bien encore la même perception de l’existence que celle qui nous accompagnait dans le berceau !

Il s’agit d’un espace (comme un coffre au trésor dont nous n’osons pas ouvrir le couvercle) alors que c’est en (et à) chacun, que c’est notre propriété… peut-être même la seule ! les religieux (toutes… les religions représentent la “mafia-pollution de l’âme”) et les politiques (tous …la politique, même l’écologie -sauf peut-être politique intégrale- représente la ” mafia-pollution de l’esprit”, comme les écoles psychologiques, psychanalytiques (freudiennes ou pas !) qui par exemple affirment que certaines “personnalités” (bien visibles mais pourtant illusoires) existent et méritent plus de biens ou de confort que les autres et donc que la compétition des uns contre les autres serait une loi universelle…ce qu’elle n’est pas (il existe plus d’exemples de coopération que de compétition dans la nature) Nous ne devenons pas ce que nous faisons (nous nous y identifions seulement) alors que nous changeons constamment de rôle ou d’état…. la personnalité change constamment…c’est sa nature… mais l’être(té) que nous sommes réellement chacun, ne change jamais ! Un individu qui se converti à une religion ne change pas vraiment : il construit une nouvelle identité … qui représente un artifice (même s’il est circoncis ou baptisé ; sa respiration, ses peurs, son fonctionnement émotionnel ne se modifient pas) ! D’où cette peur ontologique (ils confondent tout !) et la violence latente, ordinaire ou extrême que l’éveil à la réalité et au présent dissolvent ; et alors arrive la pacification individuelle, relationnelle, sociale et sociétale…

Cela représente une hygiène ontologique et psychique que l’on s’évertue à reconnecter chaque matin (avant que le mental nous entraîne dans les nécessité et aliénations de l’existence) et multiplier le plus fréquemment que possible … jusqu’à devenir la véritable nature propre que chacun a toujours possédé mais que chacun perpétuellement oublie faute d’éducation ou plutôt à cause d’une éducation de la personnalité…qui représente un leurre… sur lequel toute l’histoire du monde c’est construite et pourtant illusoire (comprendre qui change constamment ) : … il y a une planète véritable à reconnecter… il y a le monde (illusoire qui pourtant aliène chacun) et la planète : la vie et l’existence, la personnalité et l’individualité, la vérité et le vrai (la vérité est que l’homme possède 2 jambes et il est vrai que certains hommes n’en possèdent qu’une!) et cette distinction (discrimination) entre le réel et l’illusoire représente cet éveil à l’instant présent, un changement de perspective, une souplesse existentielle !

Pour un véritable contrat social … ce n’est pas l’idéal ni le futur qui dirigent l’intelligence ou l’action : c’est le présent qui doit déterminer l’action politique ou individuelle

Cet espace (le présent — qui peut affirmer qu’il n’est pas présent!) est communément expérimenté et pourtant “psychiquement occulté” ; soit qu’il soit compris comme le résultat du passé ou un tremplin pour le futur — mais jamais la réalité présente = savoureuse, paisible, belle !

L’éveil à l’instant présent consiste à prendre conscience des conditionnements mentaux et des structures mentales consécutives (personnalité, surmoi, préférences, aversion qui prennent possession de l’individualité .. mais que nous ne somme pas!)

 

Donc pour développer (le terme est incorrect car nous ne pouvons développer la vie…. être plus vivant que vivant !) l’individualité (et pas la personnalité qui elle change constamment) voir les ouvrages d’Eckhart Tolle (le pouvoir de l’instant présent ! ou nouvelle terre ) Pour d’autres chercheurs intéressés (voir liens en fin de ce texte) c’est plutôt Bouchard d’Orval ou P. Fenner (radiant mind: médite-ne rien être et ne rien faire- ) ! c’est la même histoire ! seulement le référencement, la présentation est nécessairement individualisée (il faut faire avec, l’accepter… cela dépends des « caractères ».. qui sont réels -qui appartiennent à l’individualité… et pas à la « personnalité » par exemple quand tu regardes une portée de chat ou de chiots… on reconnaît bien les différences de caractères …courageux, timides, gloutons, joueurs etc… (individualité) par contre nous ne voyons pas quand ils sont nés, s’ils sont chrétiens ou autre, ce qu’ils pensent du temps qu’il fait etc. (personnalité) ! il y a aussi Eric Baret …et toute une tripoté d’éveillés laïcs et non traditionnels auto-actualisés d’accès à la présence non-duelle et témoignages… d’ailleurs sur internet il y a le témoignage de Yolande (voir liens dessous) …. Son histoire est charmante et son éveil (qu’elle n’a jamais recherché) attesté alors quelle est (comme hollande !) NORMALE c’est l’expérience sans le mental… ou plutôt : avec le mental sous le contrôle ou même simplement l’observation du mental par la conscience : pas juste une possession temporaire du mental sur l’individualité (= personnalité fictive, auto-conceptualisation) … entraînant réaction, fuite, protection, non-acceptation, complainte, (de la famille, des autres ou même sur la météo !)

Sinon beaucoup plus radical et dépouillé concernant la non-dualité : Barry Long = seule meurt la peur = accès à la non-dualité radical…après l’histoire du masque (à comprendre après plusieurs lectures!) mais il faut du courage !

Il y a une belle explication de l’action politique « …les partis malheureux… page 107 …. Les masses n’ont pas d’espoir et chapitres suivants…» attention il faut bien comprendre et en bavarder avec les amis déjà avancés ! Aussi des conseils concernant l’éducation page 75-80 à la non-dualité pour les enfants (il faudra des spécialistes et créer des spécialisations, des formateurs….. c’est révolutionnaire et pourtant nécessaire (et les montessori, piaget etc… aux oubliettes ! …pourquoi la non-violence représente l’expression de la nature humaine et pas son contraire et des outils forts intéressants surtout en moment de crise = comment faire comprendre à l’enfant que ce n’est pas lui-même qui agis pendant les crises colères ou jalousies mais une forme de « possessions mentale » (les démons) qui a pris le dessus sur son existence propre… enfin il faut le lire et le relire… et ça marche !

…. et puis (si un partenaire courageux et curieux) un autre accès à l’instant présent avec un autre ouvrage aussi de B. Long = faire l’amour de manière divine… à partir de la page 44 (avant c’est anecdotique) et ensuite c’est le pourquoi et comment passer du plaisir ordinaire à l’extase ordinaire (un même espace que celui de la conscience radicale mais avec un autre accès ) c’est vraiment dommage de s’en priver ! (une espèce de “tantra occidental” sans références indiennes… un déconditionnement affectif et amoureux)