cosmos2 (3)

Sémantique générale (propédeutique = enseignement préparatoire en vue d’une étude plus approfondie)

La Sémantique générale n’est pas une philosophie, une psychologie ou une logique dans le sens ordinaire. C’est une nouvelle discipline extentionnelle (plus grande extension logique de chaque mot, prolongement) qui nous explique et nous enseigne l’utilisation la plus efficace du système nerveux. Ce n’est pas une science médicale, mais comme la bactériologie elle est indispensable à la médecine en général, à la psychiatrie, à l’hygiène mentale et à l’éducation en particulier. En bref c’est la formulation d’un nouveau système non-aristotélicien d’orientation qui affecte toutes les branches de la science et de la vie. Prises séparément les questions en jeu ne sont pas tout à fait nouvelles ; ce qui est entièrement nouveau, c’est leur formulation méthodologique en tant que système qui est pratique, enseignable et si élémentaire qu’il peut être appliqué même par des enfants. Albert Korzybski

La réalité existe en fonction de nos propres systèmes nerveux. La réalité dépend de la langue de la culture et des raisonnements que celles-ci provoquent … et conditionne-emprisonne celle-ci ! En s’exprimant en Anglais après un certains temps les mots et les habitudes changent ! Une idée n’est pas une chose matérielle mais un ensemble de connexions cellulaire cérébrales en relation avec le reste du corps ! Une idée est le reflet d’une organisation dynamique de neurones. Les postulats, les doctrines, les croyances et. Identifiées peut être révisées. Changer d’idée.

L’individu est relié à son environnement, et la sémantique générale permet d’aborder globalement (avec corps et esprit) cette relation sinon il reste prisonnier du système aristotélicien qui produit l’inhibition (excitation).

Sémantique générale concerne idées, sens, sentiments, sensations instincts, mouvement. Il est question d’apprendre à éprouver, et connaître (re) ses déviations et schismes et donc de les réparer. La sanité cerne les vérités, mensonges, répressions pour utilisation efficace du SN et l’effet des énoncés faux ou réprimés sur le SN. Les systèmes politiques économiques, etc. qui sont basés sur des mensonges et des répressions de la vérité, doivent obligatoirement déséquilibrer le fonctionnement des systèmes nerveux de la population…(et donc la structure sociale…. ! L’éducation favorise l’esprit (hémisphère gauche de l’intellect) au détriment du droit (sensibilité, ressenti, sentiments, intuition etc.) L’individu utilise une très importante quantité de l’énergie pour repousser ces « démons » !

La présence à soi est réduite de par la fuite du ressenti ! La Sémantique générale (méthodologie physico-mathématique, généralisée, simplifiée applicable à l’existence) apporte à celle-ci de nouveaux postulats qui libèrent d’erreurs contraintes (et complaisance) imposées par les systèmes précédents.

La Sémantique générale appliquée (pas juste discutée) révèle et développe des capacités humaines insoupçonnées. Les enfants ont plus de facilité à s’aventurer dans le monde non-Aristotélicien les contraintes du système non-Aristotélicien rendent inconcevable la compréhension du système non-Aristotélicien mais sont indispensable pour le saisir.

Les connaissances sont des choses qui se transmettent (examens) puis avancement vers connaissances additionnelles

Pour corriger les conséquences de notre éducation A (Fonctions indicibles sous-jacentes vers intellect) prendre le sens inverse (intellect vers fonctions indicibles sous-jacentes)

  1. révision des idées reçues (apprentissage des méthodes inhérentes) et l’utilisation (ni compréhension, ni discussion) conduit automatiquement à une organisation nerveuse plus saine capable d’évaluer correctement les évènements et résoudre les problèmes qu’ils posent.

  2. Dans l’enseignement non-A le sujet (l’élève) se considère comme un tout dans un environnement.

  3. Découvrir et éliminer quelques déformations et contraintes de son système personnel.

La Sémantique générale enseigne l’évaluation correcte du monde y compris de nous-mêmes et hiérarchise les valeurs correspondantes à la hiérarchie naturelle du fonctionnement nerveux.

Le territoire est plus important que la carte. Les actes non verbaux sont plus important les paroles à leur sujet. Notre ressenti est plus important que les idées (croyances principes, règles) apprises contre nos gré et dont l’existence est ignorée et qui nous empêchent d’éprouver ! Les symptômes sont des symboles (altération de l’organisation globale)